Rules of Tokyo Attraction, trouver un stage au Japon et y partir pour six mois

19 juillet 2008

la sécurité sociale, suite

Plus j'avance, moins je comprends.
Déjà j'arrive à ma mutuelle 1h15 avant de prendre le travail pour être sûre qu'elle ait le temps de tout m'expliquer. Ca a duré 2 min montre en main. Apparemment, tout se passe au niveau de la sécurité sociale étudiante, et la mutuelle suit. Aucune démarche à effectuer suite à un départ à l'étranger, comme qui dirait... la mutuelle s'en fout!

Je décide donc de régler l'histoire de la sécurité sociale étudiante une bonne fois pour toute, en remplissant les papiers qu'elle m'a donné il y a quelques mois. Et là tout d'un coup, gros doute. La démarche n'est pas la même en fonction de la façon dont on est couvert. Au bout de deux appels à mon centre LMDE, je pense avoir tout compris, quels papiers je dois signer, ce que je dois payer, le nombre de chèque à faire, le nombre de RIB à joindre. Je m'en sors donc avec un pack international coutant 38 euros par mois, sans avoir bien le détails des garanties mises en place, puisque apparemment...on reçoit le contrat après signature. Ils sont très malins dis donc.

Pourtant le lendemain, ça m'a fait le même effet qu'il y 4 ans, quand je passais une journée à bosser un cours de math et que finalement cela se révélait encore plus incompréhensible 24h00 après. Tout un coup je suis perdue : finalement, pourquoi souscrire à une option internationale? La sécurité sociale de base et la mutuelle ne suffisent-elles pas? Mais dans ce cas, les rapatriements médicaux sont-ils pris en charge?

Et c'était reparti pour des recherches sur internet. Bon en gros pour simplifier, je pense comprendre que souscrire à un pack international, comme proposé par la LMDE, permet de bénéficier de meilleurs remboursements, sur dans les pays hors UE. Et bien entendu, les rapatriements médicaux sont prévus. Mais du coup j'ai trouvé un truc qui s'appelle "assistance étudiant" et qui au moins détails bien les garanties prévues pour une assurance qui couvre les frais médicaux et les rapatriements à l'international et ce pour 38 euros par mois aussi. Par contre, est-ce bien pertinent de prendre ça à côté de la LMDE et de la MAE? Le problème c'est quand on souscris à trop de trucs différents, chaque compagnie à tendance à renvoyer la balle à l'autre. En plus, les assureurs d'assistance étudiants sont GAN Eurocourtage et AGF Vie. Et dans la famille, on a  vraiment une mauvaise expérience d'AGF.

Je crois que je suis bonne pour téléphoner de nouveau à la LMDE.

Posté par silvernymphette à 13:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]


16 juillet 2008

Bourse pour le Japon

J'en ai eu la confirmation ce matin en rappelant le service des relations internationales de mon université, mon dossier est parti hier pour être étudié par la région. Je croise les doigts.

Cette demande de bourse s'inscrit dans un programme tout nouveau tout beau mis en place il y a quelques mois : le programme envoléo. Attention, il s'adresse exclusivement aux étudiants inscrits dans un établissement de la région Pays de la Loire.

Posté par silvernymphette à 11:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2008

l'assurance à l'étranger, trop simple ?

Ou comment il devient facile d'adapter son assurance scolaire et extra-scolaire pour l'étranger. Comme je suis toujours étudiante, c'est la MAE qui m'assure pour tout mes petits (gros) soucis que je rencontrerai ou que je causerai aux autres. Et après renseignement auprès d'une enseigne concurrente, même elle s'est inclinée : la MAE c'est béton.

Attention, il en aurait fallu plus pour m'impressionner, aussi j'ai commencé à lire le contrat souscris. Et là que vois-je en tout petit ? Assurance pour un stage conventionné : "en france, garantie systématique", "à l'étranger, sur demande". Et si tu ne vois pas cette petite ligne, et qu'il t'arrive un malheur au Japon, quand tu téléphoneras à ton assistance ils te diront : ha mais vous êtes à l'étranger pour plus de de 80 jours là, fallait demander à signer l'avenant".

Un avenant, kesako ? En droit, un avenant explicite les points sur lesquels l'accord initial est modifié. Explication : après une dure journée de travail, je cours au bureau de la MAE. Me revoilà donc à énoncer pour la enième fois (on ne s'en lasse pas) : "je pars au Japon environ 6 mois, comment ça se passe?". On me demande de remplir un petit prospectus, qui fait donc office de "demande" pour étendre le contrat à l'étranger. Et cela sans débourser un centime de plus. Ensuite je recevrai un avenant, donc un texte s'ajoutant au contrat actuel et qui spécifie comment s'applique mon assurance/assistance à l'étranger. Je suis sceptique et je reformule : "donc si je signe juste là, je vais recevoir tout le détail, et ça marche pour tous les pays, même hors UE?".

Devant mes doutes, la dame a promis qu'elle vérifierait tout ça et qu'elle me rappelerait si ça posait souci.
Ouf! Mais ça me paraît encore trop simple pour être vrai...

Posté par silvernymphette à 20:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2008

Petite pause (enfin presque)

En ce week-end de trois jours où tout être normalement constitué partirait se défouler à la mer/montagne/campagne, il y en a qui travaillent. Donc au lieu de partir en week-end, je suis restée fidèle à mon poste, derrière mon casque et mon ordinateur pour vous assister, vous autres automobilistes, qui tentez la grande aventure des bouchons du samedi matin et du lundi soir.

Heureusement (et malheureusement pour les français car ceci est sûrement du à la baisse du pouvoir d'achat et à la hausse des carburants), pas trop de pannes et d'accidents, vous avez été sages. Mon seul jour de repos étant dimanche, j'ai eu une pause contrainte dans mes procédures administratives, ce qui me stresse et m'empêche de dormir. J'ai hâte que tout soit régler, surtout la question du logement afin de pouvoir un peu me projeter dans ma future vie tokyoite.

Cependant, c'était aussi l'occasion de plonger le nez dans mon Banzaï (méthode de japonais) pour revoir et compléter ce qui a été fait cette année en cours. Et encore entasser du vocabulaire : à chaque phrase d'exemple, je prends en note les mots que je ne connais pas dans un petit carnet.

Et pour un peu d'application, j'ai pris le temps de discuter un peu avec mon correspondant japonais sur msn. Il est retourné au Japon et attend son visa pour revenir en France. Finalement, ce n'est pas si évident que ça d'en obtenir un. Il m'a dit qu'après plusieurs aller-retour pour rapporter sans arrêt de nouveaux documents, il est maintenant convoqué à un entretien en fin de semaine. Enfin je rassure les postulants au visa, son statut est particulier, il veut s'installer en libéral à Paris. Parce qu'il est dans la création haute couture, et je l'ai connu au moment où il était encore en stage chez Kenzo (Kenzo qui? Kenzo Takada!). Ce fut aussi l'occasion de parler un peu de la suite, de savoir si finalement on se retrouvera à Tokyo en septembre ou si on ne fera encore que se rater de peu, dans l'optique où il reviendrait en France. Ce que je lui ai souhaité de tout mon coeur. Il m'a répondu que finalement, ça lui été peut être égal d'être en France ou au Japon. Selon lui, la France est un pays génial, mais pour lui, exercer au Japon est plus simple. Et réflexion s'en suivi sur la quête des expats : qu'est ce qu'on cherche en voulant habiter dans un autre pays ? Notre conclusion est qu'importe le pays, du moment qu'on vit bien notre vie. D'où :

La question n'est pas "où" mais "avec qui"? Ca ne sert à rien de partir au bout du monde, quelle que soit la magnificence de l'endroit, si on ne peut le partager avec quelqu'un.

Ca me rappelle une certaine conclusion...(et certainement à tous ceux qui ont vu into the wild, dont la conclusion pourrait être qu'au fond, le bonheur n'a de sens que s'il est partagé)

grand moment de réflexion ce soir...

into_the_wild
into the wild...quelque part entre Tokyo et Kyoto
(voyage 2004)

Posté par silvernymphette à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2008

Logement à Tokyo - Wanted

Recherche appartement sur Tokyo

prix : pas plus de 180 000 yens/mois
surface : au moins 20 m2, ça serait bien
localisation : permettant de se rendre facilement sur le lieu de travail, à Shibuya
facilités : meublé, avec connection internet

Combien d'heures passées sur les sites de logement SakuraHouse, Oakhouse, tokyoroomfinder, tokyorent...
Je ne compte plus...

Si quelqu'un quitte son logement fin août-début septembre...

Posté par silvernymphette à 16:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Ma CB et le petit écureuil : la banque au japon

" Et si une banque vous aidait à vivre mieux ? "

Mon banquier a essayé de mettre le slogan en oeuvre lorsque je suis allée le voir pour la fameuse question du virement et retrait d'argent à l'étranger. Son but : me faire comprendre combien je serai mieux avec la VISA PREMIER, qui peut être utilisée à l'étranger, comme ma carte actuelle, mais attend de voir ce qu'elle fait en plus.

Alors apparemment, LE truc, c'est qu'en cas de perte ou de vol, on me redonne une nouvelle carte dans les 48h à l'adresse de mon choix au Japon. Parce avec la carte d'avant, on t'en renvoyait une autre, mais quand, ça tu ne savais pas. Ensuite, elle serait particulièrement adaptée aux expatriés, parce qu'il y a un super service assistance tout au long de ton voyage. Du moment que tu payes tout ce que tu achètes (avion, hôtel, location ski...) avec ta carte, on te donne de l'argent en cas de perte de bagages, en cas d'annulation d'avion, en cas de procès avec la justice, en cas de rapatriement suite à un accident, etc.

Que du beau, et en plus on prend conscience de tout ce qui peut nous arriver d'affreux au cours d'un voyage. Bon ça je le savais déjà, car travaillant dans l'assistance auto pendant les vacances, j'ai déjà étudié tout un tas de dossiers affreux, du chien qu'on ne peut pas emmené dans l'avion au cours d'un rapatriement au blocage dans le pays de destination jusqu'à la fin du procés dans lequel vous n'êtes pas en tort, mais on s'en fout que ce soit le cycliste qui ait décidé de se jeter sous vos roues.

Donc justement, parano oblige, et prix attractif du à mon statut d'étudiant, je sens que pour 6 euros par mois (soit 3 euros de plus qu'actuellement), je vais céder pour ce pass doré vers l'expatriation sans souci.

Et pour parler rapidement du coût de l'utilisation de la CB au Japon : pour chaque retrait à un guichet automatique, une commission fixe (3,22€) et une commission proportionnelle (2,80%) seront versées*, autant dire qu'il faut mieux retirer une fois 100 euros que 10 fois 10 euros. C'est plus intéressant de payer par CB directement dans les magasins car la commission proportionnelle ne peut excéder un montant de 6,23 €, et il n'y a pas de commission fixe. Mais comme au Japon l'habitude est plutôt de payer en liquide...

*ces chiffres varient selon les banques

Posté par silvernymphette à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

le (faux) slogan d'EDF

Après les mésaventures avec La Poste et Orange, je disais à un ami que je m'attendais à tout, et même qu'à ce qu'EDF me sorte que j'allais continuer à payer 50 euros par mois, et que je recevrai ensuite des factures à -50 euros.

-Bonjour, je pars à l'étranger, je ne vais pas occuper mon logement pendant 6 mois, je ne coupe pas le compteur, je laisse mes radiateurs sur hors-gel. Comment ça va se passer?
-un instant-je consulte votre contrat-vérifions votre adresse-moui-je vois qu'un de nos agents doit repasser-nouvel échancier-ça va pas trop changer...bon, alors vous allez continuer de payer 50 euros par mois et ensuite il y aura un nouvel échéancier.
-donc quand vous allez voir que je n'ai rien consommé pendant 6 mois, vous allez faire un réajustement?
-oui, vous allez recevoir des factures avec -50 euros
-(silence)

"vous êtes l'énergie de ce monde, nous sommes fier d'être la votre"

Posté par silvernymphette à 15:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

le (faux) slogan d'orange

-Bonjour, je pars à l'étranger 6 mois, je voudrais savoir si on peut suspendre son abonnement.
-Ne quittez pas, je demande à un collègue [...]. Oui vous pouvez le suspendre, mais vous allez payer.
-ha oui? Je vais payer des...frais de suspension?
-Non, vous allez continuer de payer votre forfait
- (silence abasourdi)
-donc heu...donc le mieux heu...c'est de continuer votre forfait et heu... de passer la puce à quelqu'un de votre entourage!
-(intérieurement) : j'y aurai pas pensé moi même

vu sur une dépliant orange : "Votre facture...simple comme Orange!"

[ps : après enquête, les frais à payer seraient bien des frais de suspension, permettant de conserver son abonnement, et de l'ordre de 6 euros par mois]

Posté par silvernymphette à 15:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le (faux) slogan de la poste

Jour, Bureau de poste, la future expat' souhaite faire parvenir sa convention au cabinet à Tokyo

-bonjour, c'est pour envoyer ça au Japon
-oui (il pèse, il tape, annonce le prix)
-vous avez fait quel tarif?
-"prioritaire", c'est le moins cher
-mais y'a pas un tarif "économique"?
-si, mais il est plus cher
- (silence)

Jour, Bureau de poste, la future expat' souhaite faire parvenir sa convention au bureau des relations internationales

-bonjour, c'est pour envoyer ça, ça arrivera demain?
-pour que ça arrive demain?? (roulement des yeux). A part par chronopost et encore...
-bon pour après demain alors?
-oui certainement (il pèse, annonce le prix)
-c'est à quelle heure la levée? (je me suis précipitée à l'ouverture de la poste exprès)
-C'ETAIT à 7h30!
-ha...
-oui, (rire narquois), ça fait un peu tard
- (intérieurement) mais comment on fait pour faire affranchir sa lettre en prioritaire le jour même, avant 7h30 puisque ça n'ouvre qu'à 9h00?

"Avec la poste, tout est possible"

Posté par silvernymphette à 15:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Aller-Retour pour Tokyo

Ha le billet d'avion...
direct, avec escale, par Dubai je trouve pas, japonais, français, économique étudiant, avant le 1er juillet, avec écran sur le siège, à charles de gaulle, mais c'est quoi un billet électronique?

Après plusieurs heures cumulées de recherche sur des blogs d'expat, sur des comparateurs de prix, après avis de mon futur maître de stage, après visite à l'agence destination japon, je pense choisir un vol direct Paris-Narita, avec Air France, pour 1060 euros TTC. Prix le plus intéressant en vol direct. Pourquoi direct? Moins fatiguant, moins de risque de perte de bagages, moins de risque de retard.

Je ne l'ai pas encore acheté, et les prix augmentent à cause du pétrole, mais avec la bourse éventuelle et le fait que le cabinet étudie le budget pour voir ce qu'il peut faire...j'ai pas à m'en faire. Du moment qu'il y a des écrans insérés dans mon siège de devant, car pour le prix, je n'apprécierais pas de me taper seulement un trou sur l'accoudoir de mon siège pour écouter la radio et 12h00 de film sur "nos vins qu'ils sont bons nos vins de bourgogne" (voyage 2004).

D'après le monsieur japonais de destination japon, Air France est plus intéressant pour le prix et la modification de date de retour sans frais, alors que JAL et ANA sont plus intéressants pour "vous savez, le service à la japonaise...vous qui y êtes déjà allée, j'ai pas besoin de vous expliquer".

Posté par silvernymphette à 15:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]